Historique rapide du jardin

C’est en 1995 que Jardins Fruités fait la découverte d’un vieux verger en friche, complètement abandonné aux portes du Puy. Ce verger ou « verger de la charronne » est issu d’une propriété ancienne constituée au temps de la révolution par le baron Reynaud, alors autorité suprême au Puy-en-Velay. Le domaine, dont le cœur était le « Château » sis de l’autre côté de la RN88, s’étendait du vallon du Riou jusqu’à l’actuel jardin Henri Vinay en centre-ville.

Riche de plus de 120 arbres fruitiers, ce verger offrait une très grande diversité, tant au niveau des espèces (pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers, noyers, cognassiers, noisetiers,…) que des variétés (pour la plupart à un seul exemplaire). De très vieux spécimens témoignaient de sa longue histoire.

Les anciens de Taulhac se souviennent encore du temps où Mme Berniaud, dont le mari était charron (ce qui explique l’appellation locale du « Verger de la charonne »), exploitait ce verger loué à Monsieur ALLEMAND Auguste et parcourait les villages alentour en voiture à cheval pour vendre ses fruits.

Photo d'un jardin avec roses

Année 60 – Le jardin était parfaitement entretenu avec diverses variétés de fruitiers (en espaliers sur les murs de clôture ou de plein vent), des fleurs et des rosiers autour d’un bassin alimenté par un puits. Par la suite le verger est abandonné et fortement endommagé par le pacage de chevaux.

1970 – Un POS (plan d’occupation des sols) le classe comme zone  » non aedificandi »

1995 – Il est acheté par les collectivités locales, à la famille ALLEMAND propriétaire des lieux,  pour un projet de rond-point, projet très vite abandonné. Le verger restait alors sans affectation.

1997 – À la demande de Jardins Fruités un bail est signé avec la DDE.

2005 – La Communauté d’Agglo du Puy en Velay le rachète définitivement pour le mettre à disposition de Jardins Fruités

  • 4 hectares d’un seul tenant bordé de murs
  • Maison en dur pour le stockage de matériel
  • Puits dans la partie haute d’une profondeur d’une dizaine de mètres, source constante
  • Terre profonde d’une grande fertilité malgré sa difficulté à être travaillée par temps humide et à la sortie de l’hiver
  • Grande diversité fruitière : en jouant sur les espèces et les variétés, ce verger offrait des fruits tout au long de l’année. On y trouve des poires dites « à couteau » (Alexandrine Douillard ,…) et des poires d’hiver à consommer cuites (Catillac, Martin Sec,…). De grands pommiers productifs servaient certainement à la « gnole », au cidre peut-être ou à l’alimentation du bétail, complétés par des variétés de fin d’été (Jacques Lebel,…), d’automne (Reine des reinettes,…) et d’hiver (Ste Germaine,..). L’été était le règne des prunes (Reine Claude d’Oullins,…)
  • Intérêt des arbres anciens de très bonnes variétés : on observe souvent des fruits de bien meilleurs qualité que les mêmes commercialisés aujourd’hui avec des sélections de « clones » privilégiant l’aspect au détriment du goût (constaté sur prunes blanches ‘Reine Claude d’Oullins’, poires ‘Louise Bonne’ et ‘Doyenné d’hiver’,…)

La DDE de l’époque, alors propriétaire de ce terrain, accepte d’en laisser l’usage à Jardins Fruités moyennant un bail renouvelable chaque année. En 2005, il  est racheté à l’état par la Communauté d’Agglomération du Puy en Velay, pour une mise à disposition totale à Jardins Fruités.

Consciente de l’intérêt de la richesse de ce terrain situé aux portes du Puy-en-Velay, Jardins Fruités décide de remettre le verger en état et de le promouvoir en centre de ressources. Il est aujourd’hui un véritable lieu de partage et d’échange où l’association organise de nombreux évènements et ateliers !

Un formidable lieu de partage et d'échange

Le Jardin de Taulhac permet à l’association de remplir plusieurs missions:

S’il est assez fréquent de trouver des conservatoires d’espèces fruitières, il n’existe que de très rares initiatives dans le domaine des roses anciennes, le Jardin de Taulhac fait donc figure d’exception !

Techniques paysagères d’aménagement de jardin : bois tressé, structures bois, revêtement d’allée, mares à recyclage naturel, etc

–  Atelier pratique de savoir-faire jardiniers : Greffe, taille, reconnaissance de maladies, bouturage, etc.

Démonstration et application de techniques du jardinage biologique : paillage, arrosage économe, utilisation de produits non polluants, méthode de prévention.


– Collections végétales permettant de mettre en évidence la notion de biodiversité, qu’elle soit issue de la Nature (espèces botaniques) ou crée par l’Homme (variétés nommées).

Avec la création de jardins à thème, Jardin des Roses, Jardins des Fruits,  Jardin Sauvage,  Allée des Pommiers , plantation de plantes annuelles sur un thème chaque année permettant le renouvellement des présentations.

Véritable patrimoine végétal local avec ses quelques 110 arbres fruitiers existants, c’est un témoin rarissime de nos jours, d’un verger de rapport tout au long de l’année.

Pour rendre accessible nos connaissances et les partager !

Un jardin qui vit !

Apprendre, se divertir, échanger, partager un verre… les jardins sont des lieux uniques pour se retrouver ! De nombreux rendez-vous sont proposés pour découvrir le Jardin de Taulhac :

Journée des roses

Le 3e week-end de juin, au jardin des Roses, visites commentées, vente de variétés de roses anciennes multipliées en pépinière, buvette, musiques et lecture sous les vieux pommiers…

Journée si on parlait jardin !

Le 1er week-end d’octobre, pour s’informer sur techniques de jardin bio, troc de plantes, vente de variétés anciennes de fruitiers multipliées en pépinière, buvette champêtre,…

Photo d'une foule reunie pour une fête des plantes

Ateliers pratiques ouvert à tous

Proposées dans le cadre du programme d’activités : formation taille fruitiers, ateliers greffes fruitiers et rosiers, murs en pierres sèches, boutures, tressage osier,…

Plan du jardin de Taulhac