chavaniac 2021 (55)

Le Jardin des Roses, un jardin dans le jardin...

Origine et évolution

L’origine de la collection remonte à juin 1995 par le biais d’un premier appel aux jardiniers possesseurs de vieilles roses de Haute-Loire. Les premières multiplications s’effectuent l’année suivante. En l’an 2000 le Jardin des Roses est tracé et planté !

Chaque année, la collection s’enrichit grâce aux apports effectués lors des Fêtes des Plantes et à de la prospection. Chaque variété est répertoriée et multipliée en pépinière. Un certain nombre de celles-ci sont proposées à la vente. À ce jour, une soixantaine de variétés ont été  inventoriées.
Les roses retrouvées en Haute Loire appartiennent en majorité aux roses galliques ou de Damas, à Rosa centifolia (la célèbre « Rose chou ») ou Rosa alba. Rosiers robustes et insensible au froid, ils se multiplient et s’échangent facilement par rejets ou par bouture pour certains. Quelques grimpants, peu d’hybrides de thé ou de Rosiers Bourbon. À part quelques exceptions comme la rose de Rescht, elles n’ont qu’une floraison printanière. Leur identification est quelque peu difficile, ce qui peut expliquer  le nombre important de
« Rosa incognita »… 

Quel est son rôle ?

Le Jardin des Roses sert d’atelier pratique à l’apprentissage de la taille des roses anciennes (voir programme annuel). Le but de cette opération est d’obtenir des plants avec une majorité de bois jeunes que l’on renouvelle régulièrement, doublée d’une remise en forme si besoin. Ce jardin sert de cadre en juin à la « Journée des Roses »

Depuis quelques années de nombreux rosiers lianes y sont installés, ils donnent du volume et interpellent le visiteurs par l’abondance de leur floraison le plus souvent parfumée, leur vigueur sans pareil et leur fructification généreuse d’automne.

Les Rose Anciennes ont gardé le souvenir  des vieux jardins, elles évoquent la nonchalance du temps passé, les parfums d’enfance  et le charme des pétales tombés sans hâte sur l’herbe fraiche du matin…